Caserne de pompiers transfrontalière à Garazi

Des grandes usines à gaz bureaucratiques sortent parfois des projets concrets proches des gens et de leurs besoins.

Parmi les projets soumis au Programme européen de Coopération Transfrontalière Espagne – France – Andorre (POCTEFA), le Comité de Programmation a sélectionné en décembre le projet de caserne de pompiers transfrontalière présenté conjointement par le SDIS64 et l’ANE (Agencia Navarra de Emergencia).

D’ici fin 2018 sera posée la première pierre de la nouvelle caserne à Saint-Jean-Pied-de-Port qui hébergera fin 2019 une base de secours et un centre de formation.

Après des années de coopération « on fait au mieux », informelle, portée par le bon sens des secouristes des deux côtés de la frontière qui, de fait, n’existe que sur les cartes et les actes administratifs, voici venu le temps de reconnaitre qu’en matière de secours plus qu’ailleurs l’efficacité dépend, au-delà des hommes, de la simplicité des procédures, de la rapidité de leur mise en œuvre, de la coopération des acteurs, de leur compréhension mutuelle et de la convergence des moyens. L’inscription de ce projet dans le programme POCTEFA va dans ce sens.

Le SDIS64 et l’ANE auront désormais une base commune pour faire face à des catastrophes naturelles, des incendies, des accidents de la route ou des secours à personnes comme celui dont a bénéficié l’an passé notre ami Bernard, randonneur d’Euskal Rando, sur les hauteurs de Vallcarlos.

Le projet est estimé à 3 millions d’euros dont 2 millions seront couverts par le FEDER (fonds européen de développement régional) grâce au tampon POCTEFA.

Ce cap important passé, restera ensuite à progresser sur la convergence et la mutualisation des moyens : bouches à incendie, fréquences radio, protocoles de commandement, etc … Sans se priver de la disponibilité, de la compétence et du charme de celles et ceux qui font le boulot sur le terrain. N’est-ce pas Bernard ?